Une série de forums pour discuter de la place de Madagascar au cœur de la révolution numérique

L’Institut Français de Madagascar (IFM) se penche sur l’impact des TIC et la révolution numérique sur Madagascar en organisant une série de trois forums à partir de ce mois de septembre. Une occasion de discuter et de débattre autour de l’évolution des nouvelles technologies à Madagascar, ainsi que de la place qu’elles occupent dans la société et le tissu économique malgaches.

Madadagascar au coeur de la révolution numérique

Le premier forum qui se tiendra le 28 septembre 2011 à 15h00 et axé sur le thème : « TIC : Une révolution planétaire, Madagascar dans un monde qui change », servira à planter le décor et situer le cas malgache dans la dynamique de la révolution numérique globale.

Destiné à un public plus large, il sera surtout question de discuter de l’impact des TIC sur la société et le quotidien des Malgaches, en partant de la présentation d’une enquête sociologique effectuée par des étudiants du département de sociologie de l’Université de Madagascar. S’en suivra un débat sur les mutations entraînées par les TIC sur la société. La discussion verra la participation de spécialistes français et malgaches des TIC mais aussi des blogueurs malgaches où il sera bien sûr question des réseaux sociaux à Madagascar et de la révolution apportée par les blogs

La discussion sera encadrée par des journalistes de la web-émission participative de RFI, L’Atelier des Médias, Ziad Maalouf et Simon Decreuze.

Le deuxième forum (26 octobre 2011) fera la part belle à l’économie numérique et dressera un état des lieux des enjeux économiques et financiers des TIC à Madagascar. Le dernier forum (30 novembre 2011) sera quant à lui tourné vers les formations au cœur du développement du numérique.

Plus d’infos sur le site de RFI.

Publicités

Malagasy i-Hub : Un hub au service des nouvelles technologies à Madagascar

Des initiatives comme Madagascar en a besoin. Le domaine des nouvelles technologies (NTIC) est un des secteurs qui a le plus progressé ces dernières années et demeure un des plus prometteurs pour les années à venir. Cependant, Madagascar est encore loin d’être un technopole de référence dans la région. Il y a encore du boulot…

Malagasy i-Hub

 

Malagasy i-Hub, un challenge, une ambition…

Malagasy i-Hub est née de l’initiative de quelques acteurs indépendants du web et des NTIC malagasy, blogueurs et activistes du web pour la plupart, mais aussi travailleurs indépendants dans le domaine des nouvelles technologies.

Mise sur pieds sous forme associative, Malagasy i-Hub surfe sur de grandes ambitions, dont la mission principale est de faire la promotion du numérique et des NTIC à Madagascar mais aussi de réduire la fameuse fracture numérique.

 

 

Coworking, plateforme web et promotion des NTIC à Madagascar

Pour la petite anecdote, le concept est né du souhait de disposer d’un lieu (physique) où les blogueurs malagasypourraient se rencontrer, échanger et s’adonner à leurs activités… Le concept a vite évolué vers l’espace de coworking dédié également aux travailleurs indépendantsfreelances et télétravailleurs dans les NTIC… Donc pourquoi ne pas suivre la tendance et doter Madagascar (Antananarivo) d’un espace de coworking où ces acteurs indépendants des nouvelles technologies pourraient s’épanouir ? 😉 D’ailleurs l’esprit du coworking colle parfaitement à celui du web 2.0 : le réseau et le collaboratif.

Malagasy i-Hub c’est aussi une présence en ligne pour toute l’actualité du hub et tout ce qui se rapporte aux NTIC à Madagascar, un lieu d’échanges virtuel entre membres et avec la communauté.

Enfin, fidèle à sa mission principale de faire la promotion des nouvelles technologies à Madagascar, le hub programme une série de rendez-vous ponctuels et des activités périodiques  telles que des formations, les Cafés Numériques, lesBarCamps, les « Blogging Tours », les Rencontres Annuelles du Numérique

 

 

Le projet est en train de décoller et les promoteurs de Malagasy i-Hub prévoient déjà dans les jours et semaines à venir ses premières activités, que vous pourrez découvrir bientôt sur le site du hub. En tout cas, je suis fier de faire partie de l’aventure Malagasy i-Hub 😉


Malagasy i-Hub sur Facebook

Malagasy i-Hub sur Twitter

 

 

 

 

 

 

 

#TEDxTNR: Place à la 3ème édition de TEDx Antananarivo

La conférence TEDx Antananarivo est de retour après le succès de la seconde édition l’année dernière. Fidèle à son esprit de conférence des « gens éclairés qui veulent changer le monde » (j’aime bien cette formule), la 3ème édition fera la part belle aux initiatives pour lutter contre les cancers féminins en Afrique.

Le rendez-vous est pris pour la journée du samedi 14 avril prochain au Centre de Conférence International (CCI) d’Ivato (Antananarivo), à l’initiative conjointe de la Fondation Akbaraly et d’Orange Madagascar. La conférence fait suite au projet 4AWOMAN initié par la fondation en 2010, oeuvrant pour la lutte contre les cancers gynécologiques et mammaires à Madagascar.
Outre le côté hyper-sérieux du rendez-vous (le cancer c’est quand même un thème sérieux après tout !),comme à son habitude, TEDx Antananarivo revêtira un aspect plus ludique car on aura droit à la prestation d’artistes locaux et un clin d’oeil aux nouveaux médias qui font de TEDx Antananarivo… TEDx Antananarivo 😉
Pour cette édition, on augmente le level. La conférence va s’étendre sur une journée entière, où près de 40 speakers venus des quatre coins du monde vont se relayer pour partager, témoigner, faire part de l’avancée de la recherche et sensibiliser… en usant des ingrédients TED: émotion, créativité, inattendu voire humour…
On augmente le level car cette fois on a une armada de blogueurs (et blogueuses ;)) pour relayer l’évènement sur place, et d’autres sur leur blog et twitter respectifs. A évènement exceptionnel, logistique exceptionnelle. Donc, en attendant, on crée le buzz et on vous demande de surveiller le hashtag : #TEDxTNR.

#TEDxTana : Créativité et innovation

Je vais terminer cette série de billets sur TEDx Antananarivo 2010 par le D de l’acronyme TED, le design, la créativité au sens large, l’ingéniosité…

D comme

Ce n’est pas à Anja Besson Rasolondraibe qu’on va apprendre ce qu’est la créativité. D’ailleurs, sa présentation s’est portée sur… le design ! Ayant à la base une formation en design graphique et objet et en interior and product design, Anja a présenté une conception élargie du design à travers une série de créations (artistico-) graphiques. La thématique du D de TED(x) figure forcément parmi mes coups de coeur, cet aspect porté sur le créatif et l’innovation me fascine (c’est mon côté marketer, au sens noble du terme, qui parle surement ;))

D’innovation, il en était question durant cette 2ème édition de TEDx Antananarivo. La présentation d’ Erik Hersman convergeait dans ce sens. Erik a au moins permis de débarrasser l’Afrique de certains clichés dévalorisants, en mettent en lumière des initiatives et l’ingéniosité de certaines personnes dénichées ici et là pour améliorer leur quotidien et qui méritent d’être signalées (« Finding Africa’s innovators« ). Quand on sait que le Kenya fait figure de proue des innovations technologiques actuelles sur le continent, on se rend vite compte de l’importance de ses travaux…

Erik Hersman @ TEDxTana 2010

TEDx Antananarivo a été justement une occasion de découvrir des initiatives made in Mada afin de préserver les richesses naturelles de l’île. Tout d’abord, Désiré Rabary, écologiste natif et qui nous a partagé ses efforts (primés) afin de venir en aide à la protection de la biodiversité du côté du nord-est de l’île (Réserve naturelle Antanetiambo). Puis, les initiatives du WWF à Madagascar, qui oeuvre pour la lutte contre le commerce, la consommation et le trafic des tortues dans la partie Sud de l’île. Malika qui a représenté l’organisation, a présenté les stratégies innovatrices qui seront déployées par WWF pour parvenir à protéger ces endémiques de tortues terrestres, dont entre autres : le social marketing (« proposer un ersatz à la consommation de viande de tortue »), travailler conjointement et intégrer les populations autochtones dans la protection des tortues et leur habitat naturel, et enfin la mise en place d’un système d’alerte reposant sur le SMS pour détecter tout trafic, et cela en étroite collaboration avec les autorités locales.

Pour rester fidèle à l’esprit de la conférence TED, TEDx se défend d’être un évènement purement marketing. Il se veut être un tremplin pour voir émerger des idées qui seront bénéfiques à la communauté toute entière. L’entrepreneuriat social a été largement exposé durant TEDx Antananarivo. Grâce à aux interventions respectives d’Adriaan Mol (Bushproof / ToughStuff) et Alice Plane (représentant Ashoka France, une organisation qui veut fédérer les entrepreneurs sociaux), on se rend vite compte qu’entreprendre n’est intéressant que si on se met au service de nos contemporains (besoin d’accomplissement?). Nos speakers refusent par contre de parler de charité car il s’agit à leurs yeux d’un business comme les autres, mais surement un business où tout le monde y trouve son compte. Et tant mieux.

Vous pouvez retrouver d’autres articles sur TEDx Antananarivo 2010 ici (en anglais) et ici (en malagasy).

Ma galerie de photos TEDxTana

#TEDxTana : Divertir en sensibilisant…

Les conférences des programmes TEDx ressemblent plus à des shows qu’à des conférences classiques 😉 Et tant mieux sinon on s’ennuirait rapidement quand on sait qu’à TEDx Antananarivo plus d’une dizaine d’orateurs doivent passer à tour de rôle devant l’auditoire… L’objectif est bien sûr de capter l’attention de l’assistance face à une problématique aussi sensible que la protection de la faune et la flore, la déforestation, etc.

Jenny Raharivola @ TEDxTana 2010

La 2ème édition de TEDx Antananarivo a été inaugurée par les mélodies et les voix envoutantes de Jenny Raharivola et ses choristes. Interprétant l’hymne composé pour l’ONG Vakan’Ala, il ne fallait pas forcément comprendre les paroles pour savoir que la chanson (« Vakon’Ala ») se voulait être un appel à plus de respect envers mère Nature… (Vakan’Ala se fixe comme objectif d’éradiquer et d’inverser le triste phénomène qui menace la richesse naturelle malgache d’une inhérente disparition. Afin que l’île rouge qu’est Madagascar redevienne une île verte). Artiste engagée, Jenny est persuadée que la musique reste un vecteur non négligeable pour véhiculer un message et atteindre une audience plus importante.

L’autre artiste de la journée a été Jean Emilien, l’homme orchestre au parcours impressionnant. Il a eu l’honneur de clore le programme dans une atmosphère festive en interprétant les chansons qui l’ont rendu célèbre et aux textes tout aussi engagés. La musique pour divertir mais aussi sensibiliser…
Jean Emilien @ TEDxTana 2010

#TEDxTana : T comme Technology

Certes, TEDx Antananarivo n’est pas un rendez-vous pour technophiles à proprement parler. Toutefois, il a permis de mettre en valeur une meilleure intégration des technologies (et des TIC en particulier) face à une problématique commune. Qui pourrait en être meilleur ambassadeur qu’ Erik Hersman, blogger sur Afrigadget (lequel nous donne une image positive du système D africain) et Whiteafrican (qui détaille le dynamisme de la technologie web et mobile en Afrique), cofondateur de la plateforme Ushahidi et initiateur d’un hub (iHub) à destination des acteurs des TIC au Kenya.

AfriGadget - Solving everyday problems with African ingenuity

Technologie

Car technologie et écologie ne sont pas forcément contradictoires. Illustration légèrement décalée mais tout aussi pertinente avec ‘Ndrianiaina « Tosoa » Mandrantosoa (Elsifaka) qui a présenté la possibilité de donner une seconde vie aux vieilles machines en les utilisant en tant que terminaux plus économes (Linux Terminal Server Project).

Recuperation pour LTSP

Audrey de Fondaumière a présenté une nouvelle plateforme communautaire et de sourcing sur internet, Youtaa, et qui aspire à être plus proche des populations africaines. Un mariage réussi entre un fort engagement entrepreneurial et le désir d’apporter une contribution à la promotion des entreprises du Sud. Aussi un modèle à suivre pour tous ceux qui souhaitent emprunter la même voie et créer leur startup dans ces « contrées sauvages »…

Youtaa

Technologies et industries vertes

ToughStuff met à disposition de la population à faible revenu une certain nombre de solutions basées sur l’énergie solaire. De l’énergie gratuite selon leur devise publicitaire en malgache « hazavana maimaimpoana. Et comme les images parlent mieux qu’un long discours, Andrew Tanswell nous a fait une démonstration de ces fameuses plaques solaires portatives en faisant marcher des appareils électriques à la seule énergie dégagée par la lumière…

Andrew Tanswell (ToughStuff)

L’enjeu du développement durable, Papmad l’a également compris. Faire le choix d’une entreprise écologique et citoyenne ne relève pas juste d’un slogan purement marketing car il faut être animé quelque part d’une conviction plus forte pour que le projet réussisse. Dans sa présentation, Miora Rajaonary a fait l’éloge des actions menées par Papmad, la seule entreprise de Madagascar et de l’Océan Indien qui fabrique des produits papetiers recyclés. Personnellement, je ne connais pas beaucoup d’entreprises de retraitement de déchets et de recyclage à Madagascar alors que ce ne sont pas les opportunités qui manquent. On ne peut que saluer l’initiative.

Papmad & the waste management

Retour sur #TEDxTana 2010

Ca y est le rideau est tombé sur cette 2ème édition de TEDx Antananarivo. Un après-midi riche en découvertes, sous le signe du partage, des idées innovatrices, de la créativité, de l’optimisme… TEDx Antananarivo a permis d’égayer une actualité récente assez tumultueuse.

TEDxTana "Time To Go Green"

Time to go green

J’avais déjà une certaine idée des conférences TEDx (après avoir visualisé certaines vidéos et photos ici et là), mais j’ai été quand même impressionné par le concept, tant sur la forme que sur le fond. TEDxTana 2010 a réuni une belle brochette d’orateurs de différentes nationalités et issus d’univers différents, le tout dans une atmosphère conviviale et décontractée. Rien à voir avec les présentations classiques qu’on a l’habitude de voir. Chaque speaker fait tout à tour son « one man show », tentant à sa manière d’attirer l’attention de l’auditoire. Leur point commun : leur optimisme et leur engagement qu’ils ont ou veulent partager à un plus grand nombre de personnes. La problématique environnementale était au coeur des discussions, mais cela n’a pas empêché d’autres formes d’idées d’émerger au profit de la communauté…

La proximité de l’évènement avec le monde des nouveaux médias est une des particularités de TEDx. TEDxTana s’est ouvert sur le monde. Il était possible de suivre l’évènement en livestream sur le site officiel et une équipe de bloggers s’affairaient pour le liveblogging et animer le hashtag #TEDxTana tout au long de l’après-midi jusqu’en début de soirée. TEDxTana pouvait ainsi bénéficier d’une audience plus élargie.

Je détaillerai dans une prochaine série de billets les temps forts de TEDx Antananarivo 2010. Mais on ne cessera de remercier toute les initiateurs du projet, l’équipe organisatrice et tous les partenaires de TEDxTana pour voir fait vivre le « Ideas Worth Spreading ».