Une série de forums pour discuter de la place de Madagascar au cœur de la révolution numérique

L’Institut Français de Madagascar (IFM) se penche sur l’impact des TIC et la révolution numérique sur Madagascar en organisant une série de trois forums à partir de ce mois de septembre. Une occasion de discuter et de débattre autour de l’évolution des nouvelles technologies à Madagascar, ainsi que de la place qu’elles occupent dans la société et le tissu économique malgaches.

Madadagascar au coeur de la révolution numérique

Le premier forum qui se tiendra le 28 septembre 2011 à 15h00 et axé sur le thème : « TIC : Une révolution planétaire, Madagascar dans un monde qui change », servira à planter le décor et situer le cas malgache dans la dynamique de la révolution numérique globale.

Destiné à un public plus large, il sera surtout question de discuter de l’impact des TIC sur la société et le quotidien des Malgaches, en partant de la présentation d’une enquête sociologique effectuée par des étudiants du département de sociologie de l’Université de Madagascar. S’en suivra un débat sur les mutations entraînées par les TIC sur la société. La discussion verra la participation de spécialistes français et malgaches des TIC mais aussi des blogueurs malgaches où il sera bien sûr question des réseaux sociaux à Madagascar et de la révolution apportée par les blogs

La discussion sera encadrée par des journalistes de la web-émission participative de RFI, L’Atelier des Médias, Ziad Maalouf et Simon Decreuze.

Le deuxième forum (26 octobre 2011) fera la part belle à l’économie numérique et dressera un état des lieux des enjeux économiques et financiers des TIC à Madagascar. Le dernier forum (30 novembre 2011) sera quant à lui tourné vers les formations au cœur du développement du numérique.

Plus d’infos sur le site de RFI.

Publicités

Malagasy i-Hub : Un hub au service des nouvelles technologies à Madagascar

Des initiatives comme Madagascar en a besoin. Le domaine des nouvelles technologies (NTIC) est un des secteurs qui a le plus progressé ces dernières années et demeure un des plus prometteurs pour les années à venir. Cependant, Madagascar est encore loin d’être un technopole de référence dans la région. Il y a encore du boulot…

Malagasy i-Hub

 

Malagasy i-Hub, un challenge, une ambition…

Malagasy i-Hub est née de l’initiative de quelques acteurs indépendants du web et des NTIC malagasy, blogueurs et activistes du web pour la plupart, mais aussi travailleurs indépendants dans le domaine des nouvelles technologies.

Mise sur pieds sous forme associative, Malagasy i-Hub surfe sur de grandes ambitions, dont la mission principale est de faire la promotion du numérique et des NTIC à Madagascar mais aussi de réduire la fameuse fracture numérique.

 

 

Coworking, plateforme web et promotion des NTIC à Madagascar

Pour la petite anecdote, le concept est né du souhait de disposer d’un lieu (physique) où les blogueurs malagasypourraient se rencontrer, échanger et s’adonner à leurs activités… Le concept a vite évolué vers l’espace de coworking dédié également aux travailleurs indépendantsfreelances et télétravailleurs dans les NTIC… Donc pourquoi ne pas suivre la tendance et doter Madagascar (Antananarivo) d’un espace de coworking où ces acteurs indépendants des nouvelles technologies pourraient s’épanouir ? 😉 D’ailleurs l’esprit du coworking colle parfaitement à celui du web 2.0 : le réseau et le collaboratif.

Malagasy i-Hub c’est aussi une présence en ligne pour toute l’actualité du hub et tout ce qui se rapporte aux NTIC à Madagascar, un lieu d’échanges virtuel entre membres et avec la communauté.

Enfin, fidèle à sa mission principale de faire la promotion des nouvelles technologies à Madagascar, le hub programme une série de rendez-vous ponctuels et des activités périodiques  telles que des formations, les Cafés Numériques, lesBarCamps, les « Blogging Tours », les Rencontres Annuelles du Numérique

 

 

Le projet est en train de décoller et les promoteurs de Malagasy i-Hub prévoient déjà dans les jours et semaines à venir ses premières activités, que vous pourrez découvrir bientôt sur le site du hub. En tout cas, je suis fier de faire partie de l’aventure Malagasy i-Hub 😉


Malagasy i-Hub sur Facebook

Malagasy i-Hub sur Twitter

 

 

 

 

 

 

 

#TEDxTana : Créativité et innovation

Je vais terminer cette série de billets sur TEDx Antananarivo 2010 par le D de l’acronyme TED, le design, la créativité au sens large, l’ingéniosité…

D comme

Ce n’est pas à Anja Besson Rasolondraibe qu’on va apprendre ce qu’est la créativité. D’ailleurs, sa présentation s’est portée sur… le design ! Ayant à la base une formation en design graphique et objet et en interior and product design, Anja a présenté une conception élargie du design à travers une série de créations (artistico-) graphiques. La thématique du D de TED(x) figure forcément parmi mes coups de coeur, cet aspect porté sur le créatif et l’innovation me fascine (c’est mon côté marketer, au sens noble du terme, qui parle surement ;))

D’innovation, il en était question durant cette 2ème édition de TEDx Antananarivo. La présentation d’ Erik Hersman convergeait dans ce sens. Erik a au moins permis de débarrasser l’Afrique de certains clichés dévalorisants, en mettent en lumière des initiatives et l’ingéniosité de certaines personnes dénichées ici et là pour améliorer leur quotidien et qui méritent d’être signalées (« Finding Africa’s innovators« ). Quand on sait que le Kenya fait figure de proue des innovations technologiques actuelles sur le continent, on se rend vite compte de l’importance de ses travaux…

Erik Hersman @ TEDxTana 2010

TEDx Antananarivo a été justement une occasion de découvrir des initiatives made in Mada afin de préserver les richesses naturelles de l’île. Tout d’abord, Désiré Rabary, écologiste natif et qui nous a partagé ses efforts (primés) afin de venir en aide à la protection de la biodiversité du côté du nord-est de l’île (Réserve naturelle Antanetiambo). Puis, les initiatives du WWF à Madagascar, qui oeuvre pour la lutte contre le commerce, la consommation et le trafic des tortues dans la partie Sud de l’île. Malika qui a représenté l’organisation, a présenté les stratégies innovatrices qui seront déployées par WWF pour parvenir à protéger ces endémiques de tortues terrestres, dont entre autres : le social marketing (« proposer un ersatz à la consommation de viande de tortue »), travailler conjointement et intégrer les populations autochtones dans la protection des tortues et leur habitat naturel, et enfin la mise en place d’un système d’alerte reposant sur le SMS pour détecter tout trafic, et cela en étroite collaboration avec les autorités locales.

Pour rester fidèle à l’esprit de la conférence TED, TEDx se défend d’être un évènement purement marketing. Il se veut être un tremplin pour voir émerger des idées qui seront bénéfiques à la communauté toute entière. L’entrepreneuriat social a été largement exposé durant TEDx Antananarivo. Grâce à aux interventions respectives d’Adriaan Mol (Bushproof / ToughStuff) et Alice Plane (représentant Ashoka France, une organisation qui veut fédérer les entrepreneurs sociaux), on se rend vite compte qu’entreprendre n’est intéressant que si on se met au service de nos contemporains (besoin d’accomplissement?). Nos speakers refusent par contre de parler de charité car il s’agit à leurs yeux d’un business comme les autres, mais surement un business où tout le monde y trouve son compte. Et tant mieux.

Vous pouvez retrouver d’autres articles sur TEDx Antananarivo 2010 ici (en anglais) et ici (en malagasy).

Ma galerie de photos TEDxTana

#TEDxTana 2010 : Demandez le programme !

C’est l’évènement de la semaine si vous êtes sur Antananarivo.

Je vous avais parlé de TEDxAntananarivo dans mon précédent billet. Je vous avais promis plus d’infos sur l’évènement. On en sait désormais un peu plus sur l’évènement.

Petit changement de lieu et de date. Comme il l’a été déjà annoncé sur Twitter, TEDxAntananarivo aura finalement lieu le samedi 27 novembre à 15h00 au Madagascar Development Learning Center à Anosy.

La thématique n’a bien sûr pas changé : « Time to go Green » On reste dans le domaine de l’environnement, des bonnes initiatives, de la créativité, des idées novatrices, des technologies… le tout assaisonné de divertissement! Bref, toutes les composantes du programme TED. Et la liste des intervenants est toute aussi alléchante.

L’après-midi sera découpé en trois grandes parties. Je me permets de reproduire ici le programme de ce samedi :

Session 1 : Listening To Nature
– Jenny RAHARIVOLA : jeune musicien qui a déjà collaboré avec l’ONG Vakan’Ala et qui a mis son talent pour servir de grandes causes comme la protection de l’environnement
– Harinjaka RATOZAMANANA : la tête pensante de TEDxAntananarivo c’est lui. TED Fellow, entrepreneur social, blogger. Il va surement nous parler de… TEDxAntananarivo 😉
– Désiré RABARY : écologiste dans l’âme et grand défenseur de la biodiversité
– Adriaan MOL : représentant BushProof, une entreprise sociale spécialisée dans l’adduction d’eau et l’assainissement
– Un expert en tortue de WWF

Session 2: Emerging Design
– Miora RAJAONARY : cadre chez PAPMAD, une industrie de production de papier 100% écolo
– Alice PLANE : elle représente l’organisation Ashoka, qui fait la promotion de l’entrepreneuriat social
– Solofo JONIS : chercheur malgache, pionnier dans les recherches en matière de biocarburants. Je me suis permis de faire quelques recherches sur sa personne, et je suis tombé sur cet article de Reunitoo Actu : « Energie: des tests sur le carburant à éthanol »
– Anja BESSON : graphiste, designer de profession
– Yvan ACKER : il représente MAKATY, revendeur des produits Apple à Madagascar. Il va nous présenter les dernières innovations signées Apple et aura surement l’occasion de nous montrer l’application TED sur iPad 😉
– Andrew TANSWELL : un autre entrepreneur social, CEO et fondateur de ToughStuff, une société qui fait la promotion de l’énergie solaire

Session 3 : Ideas Worth Spreading
– Mandrantosoa NDRIANIAINA : le geek de service (lisez sa bio sur Twitter et vous comprendrez par vous même). Il fait partie de l’équipe organisatrice et représente jojopil! Innovations
– Audrey de FONDAUMIERE
– Erik HERSMAN : blogger influent (AfriGadget, WhiteAfrican), cofondateur de Ushahidi, promoteur des NTIC pour le développement et les causes humanitaires en Afrique. Je vous renvoie à sa biographie sur Wikipedia.
– Bienvenu RAJAONSON : coordinateur des programmes environnementaux au sein de la Banque Mondiale
– Jean Emilien RAKOTONANDRASANA (« Jean Emilien »): musicien qu’on ne présente plus à Madagascar. Ambassadeur de la musique malgache à maintes reprises (faites une petite recherche sur Google et vous saurez)

Ayant été choisi blogger officiel de TEDxAntananarivo 2010, je vous tiendrai au courant de la suite.

Si y assister vous interesse toujours, créez le buzz autour de l’évènement et manifestez vous ici
En attendant, retrouvez l’évènement ici et bientôt ici aussi 😉

Penser innovation : #TEDxTana 2010 le 26 novembre 2010 à Antananarivo #Madagascar

Parce que je soutiens personnellement les innovations et les initiatives prospectivistes, voilà un évènement qui mérite d’être mentionné.

TED

TED (pour Technology – Entertainment – Design), né aux Etats-Unis il y a plus d’un quart de siècle, est le grand rendez-vous annuel des entrepreneurs et autres leaders d’opinion, réputés ou anonymes, « penseurs du monde de demain ».

Le programme TEDx est né de la volonté de faire bénéficier à d’autres groupes d’individus des expériences similaires à celles de TED. TEDx est un ensemble d’évènements indépendants, organisés sous licence TED, autrement dit fidèles à l’esprit originel du célèbre progamme américain. Il se veut être un incubateur et « propagateur d’idées » afin d’agir pour un lendemain meilleur et les thèmes discutés sont des plus variés.

TEDx Antananarivo 2010

Madagascar n’est pas en reste. TEDx Antananarivo en est à sa deuxième édition. Le rendez-vous est pris pour le 26 novembre prochain au Café de la Gare (Antananarivo) où se succèderont une vingtaine d’orateurs internationaux pour des interventions tout aussi passionnées sur le thème des « Technologies Vertes ».

Quatre bonnes raisons de soutenir TEDx Antananarivo :

1- TEDx Antananarivo est uen occasion pour investir dans la création d’une communauté qui croit en la puissance des «idées qui méritent d’être propagées »,

2- Les entreprises et les individus peuvent être des agents de changement autour de la pensée et des idées remarquables,

3- TEDx Antananarivo est un levier pour les idées, les technologies, la conception et l’éducation pour aider à créer un avenir meilleur pour Madagascar,

4- Et que TEDx Antananarivo ambitionne d’être un évènement annuel incontournable à Madagascar , dans la zone Océan Indien et sur tout le continent africain.

Une des plus grandes particularités du programme TEDx est sa retransmission en live sur internet grâce aux médias sociaux.

Plus d’infos à venir, mais en attendant, vous pouvez aller visiter la page Facebook, le compte Twitter et le site officiel.

 

 

 

Bookmark and Share

#Madagascar TIC : Les salons se suivent… et se ressemblent?

Le salon dédié aux nouvelles technologies de l’information et de la communication EBit 13, qui ferme ses portes aujourd’hui au Palais des Sports Mahamasina (Antananarivo), nous livre ses premières conclusions.

Le secteur des nouvelles technologies a été reconnue comme étant un des secteurs les plus dynamiques de la première décennie de ce siècle à Madagascar, et beaucoup ont affirmé que ce secteur aura été un des rares à ne pas avoir été durement affecté par la crise qui a secoué de plein fouet le pays cette année.

Surement pour témoigner du dynamisme ambiant, les acteurs des TIC à Madagascar ont tenu à mettre en exergue les évolutions du secteur et ainsi contribuer à la relance de l’économie nationale.

Il y a eu d’abord le Salon International de l’Innovation et des Technologies (SIIT) qui s’est tenu au mois de septembre dernier au Parc des Expositions Futura Andranomena. Les grandes vedettes du salon étaient comme d’habitude les opérateurs locaux en téléphonie. Auxquelles se sont joint des FAI, des entreprises spécialisées dans le « off-shoring informatique », des sociétés spécialisées dans la gestion des réseaux, distributeurs de logiciels, hébergeurs de sites web et autres prestataires de services TIC… Malheureusement, je n’ai pas personnellement pu lire les appréciations de l’évènement à travers la presse ou de la part des organisateurs, afin d’évaluer les retombées du salon (qui je présume sont plutôt positives pour les participants).

On arrive ensuite à un autre Salon, qui contrairement à son « cousin », en est actuellement déjà à sa 13ème édition. Initié à ses débuts par les opérateurs du secteur (alors naissant !) des TIC, EBit a su au fil des ans regrouper les acteurs dudit secteur et leur proposer un espace afin qu’ils puissent faire connaître leurs offres aux professionnels et au grand public…

Les points forts du salon :

–          La renommée du salon (en tant que précurseur des salons consacrés aux nouvelles technologies à Madagascar)

–          La part belle est donnée aussi bien aux professionnels (BToB) mais également aux particuliers, et notamment une journée entièrement dédiée aux jeunes et étudiants, qui, tout le monde s’accordera à le dire, sont avant tout les tous premiers geeks! (BToC)

Les critiques :

Je serais tenté d’exposer ici des déceptions de cette 13ème édition.

Les premières impressions enregistrées ici et là à la suite de Ebit Business sont beaucoup moins élogieuses sans pour autant être inquiétantes : le secteur (ou le salon ?) présenterait ainsi des signes d’essoufflement…

Finalement d’innovation, il n’y en a réellement pas eu. Hormis Windows 7 qui a été présenté pendant le salon (lequel n’est plus vraiment une nouveauté…), le buzz créé autour du fameux câble sous-marin LION, porteur d’espoir pour toute une filière, mais également pour une économie toute entière, a suscité un intérêt sans précédent pour ce salon (il faut aussi noter qu’Orange Madagascar était la grande vedette de ce salon !). Il a fallu persévérer pour soutirer quelques infos sur les fameuses (futures) offres (officieuses !) découlant de l’utilisation de la fibre optique chez Orange : en gros, le haut débit ne serait effectif que vers la fin du mois de décembre (voire en janvier ?), en incitant d’ores et déjà la clientèle à acheter leur clé 3G+, lequel serait remboursé dès que le câble sera opérationnel sur Antananarivo. Hum…

Sinon, côté participants, on retrouve à peu près les mêmes enseignes… Bref, La partie Ebit Show ressemblait plus à une délocalisation des boutiques spécialisées matériels TIC et à un évènement pour divertir les enfants / ados ou de détente pour la famille (une réussite sur ce point avec une affluence importante lors de la journée réservée aux étudiants)…

Tout en voulant rester optimiste et ne pas rejoindre l’opinion d’un opérateur du secteur qui prédirait le déclin imminent du salon, je reste confiant pour que les organisateurs feront preuve de plus de créativité afin que l’innovation soit toujours au rendez-vous pour les prochaines éditions, pour le bonheur de tout le monde.

Bookmark and Share

Like This!

Ca bouge du côté des opérateurs en téléphonie mobile à Madagascar

Du côté des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), Madagascar n’est pas en reste… Pour les opérateurs en téléphonie mobile (et également FAI), le secteur n’a jamais été aussi dynamique, la concurrence aussi rude…

Juste pour planter le décor, trois opérateurs en téléphonie mobile sont actuellement implantés dans la Grande île. Trois opérateurs, qui ont également opté pour le choix stratégique (évolution technologique oblige!!) de proposer des offres internet à travers le réseau GPRS / EDGE et bientôt le 3G…

La promesse d’un haut débit…

La société Telma peut se réjouir de sa notoriété sur le plan national… L’ancienne société d’Etat est la seule à opérer dans la téléphonie fixe et mobile à la fois. Elle se targue de proposer les offres les moins chères du marché, surtout destinées à une grande majorité de la population en mode prépayé… D’un point de vue strictement personnel, je pense que cet opérateur offre les coûts de connexion les plus abordables sur la marché actuellement en prépayé pour les aficionados des séances de navigation sur son mobile… Première à proposer la solution BlackBerry à Madagascar, dans un souci constant d’innovation, elle vient d’achever la mise en place effective des grands axes du réseau de fibre optique national (ce fameux backbone national dont on parle tout le temps dans les médias, mais dont le commun des Malgaches ignore la signification, les spécificités – certes trop techniques par moments – et l’importance pour l’amélioration du secteur des services), dans l’attente de l’interconnexion avec le réseau EASSY via l’Afrique du Sud…

Orange Madagascar, quant à elle, peut compter sur les atouts qu’elle a engrangés sur l’échiquier du paysage des opérateurs en TIC à Madagascar… Elle se vante d’accaparer à elle seule aujourd’hui près de 50% de part de marché dans le secteur. Orange fait en effet partie des premiers opérateurs en téléphonie mobile à Madagascar. La course à la haute technologie mobile doit se faire avec elle… Elle commerciale le dernier joujou signé Apple, l’iPhone 3G; avec une campagne médiatique tonitruante (faisant référence à celle de son concurrent direct et son fameux backbone), Orange promet désormais son propre haut débit, disponible d’ici le milieu de l’année 2009,  et ce grâce au câble LION… (avec toutes ces interconnexions, Madagascar n’aura plus rien d’une île… et finalement quand on y pense, il y a quelque chose de positif dans tout ça!)

Enfin, Zain Madagascar (l’ancienne Celtel) veut également sa part de gâteau. Cet opérateur a choisi sur de chasser sur un terrain actuellement inoccupé par les deux autres: la prospection de la clientèle jeune par des offres adaptées (sms et appels illimités…), en attendant l’offre internet pour tous (postpaid & prepaid)…

Y a t-il une place pour un quatrième larron? Il y a de cela quelques mois voire quelques années encore, la réponse à cette question n’était pas évidente. Aujourd’hui, on peut désormais y réponder par l’affirmative. Oui! (j’ai appris récemment l’implantation d’une société dénommée Madamobil SA, qui va commercialiser ses produits sous le nom commercial de Life). Combien de Malgaches possèdent un mobile à l’échelle de la population totale du pays? Moins de 5% en tout cas. Il existe donc bel et bien une place pour qui veut s’incruster dans ce marché juteux de la téléphonie mobile… En témoigne le constat des analystes du secteur qui voient en Madagascar un des marchés les plus dynamiques en matière de téléphonie.

Et quand j’y pense qu’il y a encore de cela quelques années, voir un « mpivarotra anana » (marchand de légumes) posséder un mobile c’était encore partiquement inconcevable.

Bookmark and Share